salon-livre-toulouse

Le salon du livre 2011 Midi-Pyrénées à Toulouse

| 0 Commentaires

Pin It

Ou comment allier culture et gastronomie le temps d’un week-end.

Le salon « Vivons Livres » proposait cette année encore, plus de 50 rendez-vous (rencontres, débats, ateliers culinaires, lectures pour les jeunes et les moins jeunes), avec des invités tels que écrivains, journalistes, artistes, chefs, etc… venus de toute la France.Étaient aussi présents une cinquantaine d’éditeurs de Midi-Pyrénées dont 9 spécialisés dans la gastronomie. Puisque pour cette édition, le thème à savourer est la gastronomie. Impossible donc de rater ça.

Trois axes forment donc le Salon :

  • Un thème : la Gastronomie, et la présence de Michel Sarran à la conférence de presse n’était pas fortuite
  • Un invité d’honneur : Jean-Claude Carrière, écrivain et scénariste
  • Un pays invité : le Mexique

Une fois entrée dans le hall principal, dur dur de se frayer un chemin autour des stands culturo-culinaires, il faut le dire plutôt orientés  cuisine du Sud-Ouest. Cependant, il y en avait pour tous les goûts : des livres sur la cuisine de grand-mère, la cuisine occitane, la cuisine veggie avec la célèbre bloggeuse Clea en dédicace, la cuisine qui fait péter (si, si…une prochaine lecture s’impose, ce livre tout rose m’a tapé dans l’œil !)

Petit passage à l’Espace Dégustation, en partenariat avec l’IRQUALIM. De belles assiettes garnies de produits du terroir lotois attirent mon attention et surtout mon odorat. Le service est assuré par le Lycée Hôtelier. Huuum, tout cela me paraît délicieux, malheureusement j’ai déjà mangé.

Passons à l’étage inférieur. Ici de biens beaux livres pour enfants, j’en remarque un très touchant sur des comptines autour d’un aliment, adorable. Dommage, le nom de ce livre m’a échappé.

Autre trouvaille, le livre de Mickaël Leblond et Frédérique Bertrand, New York en Pyjamara, une histoire onirique avec un système interactif d’illusion d’optique très ingénieux. Pour petits et grands !

Deux grands débats étaient proposés : « Le repas gastronomique des Français : une France bien dans son assiette ?  » et « Des étoiles et des toques  » autour de grands chefs tels que Yves Camdeborde.

Pour le premier, il s’agissait de discuter sur le savoir-faire français en matière de gastronomie, notamment après que l’UNESCO a classé la gastronomie française sur la liste du patrimoine immatériel de l’humanité. Reconnaissance d’un certain art de vivre ou label illusoire pour oublier l’uniformisation et l’industrialisation des pratiques alimentaires ? Sujet intéressant.  L’autre débat portait sur le poids des étoiles du célèbre guide Michelin : reconnaissance, stimulation ou contrainte. Je n’y ai pas hélas participé.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Print Friendly

Laisser un commentaire

Champs Requis *.