D’où vient la Chandeleur ?

| 5 commentaires

Pin It

Certains n’en ont pas encore fini avec les galettes des rois. Pourtant le 2 février, cela ne vous aura pas échapper, c’est la Chandeleur, appelée aussi la Fête des Chandelles (elle tire son nom du latin festa candelarum)

Encore une fête religieuse de la Nativité
La fête de la Chandeleur est liée à la lumière, mais aussi à la purification, fécondité, prospérité, toujours très proches dans les croyances et traditions.


A l’origine, à l’époque des Romains, il s’agissait d’une fête aux flambeaux en l’honneur du dieu Pan. En 472, le pape Gélase 1er décida de christianiser cette fête qui deviendra la célébration de la présentation de Jésus au temple (le 2 février, soit 40 jours après Noël). Eurent lieu alors des processions aux chandelles. Chaque croyant devait ramener un cierge béni de l’Eglise chez lui sans qu’il ne s’éteigne. Comme le dit un vieux dicton :

Celui qui la rapporte chez lui allumée
Pour sûr ne mourra pas dans l’année

Que viennent faire les crêpes dans cette histoire ? Des rites et des croyances …
On raconte que le pape Gélase 1er distribua des crêpes (du latin crispus, qui signifie ondulé) pour les récompenser, à tous les pèlerins venus jusqu’à Rome pour la Chandeleur.

La tradition de faire des crêpes le jour de la Chandeleur vient aussi d’une croyance paysanne lointaine selon laquelle le blé produit serait perdu si l’on ne faisait pas de crêpes, symboles de prospérité, ce jour là. On dit d’ailleurs :

Si point ne veut de blé charbonneux
Mange des crêpes à la Chandeleur

Dans le monde paysan, le 2 février symbolisait également la sortie de l’hiver et le retour au travail agricole. Il se dit d’ailleurs que les crêpes, par leur forme ronde et dorée, rappelaient le disque solaire, évoquant ce retour du printemps. Les chandelles bénies étaient donc conservées par les paysans superstitieux qui les rallumaient dans le but de protéger les futures récoltes.

La coutume de la pièce d’or
Les paysans faisaient sauter la première crêpe avec la main droite tout en tenant une pièce d’or dans la main gauche. Puis on enroulait la pièce dans la crêpe, que l’on posait sur une armoire jusqu’à l’année suivante. On récupérait alors les débris de la crêpe de l’an passé pour donner la pièce d’or au premier pauvre venu. Ces rites respectés, la famille était assurée d’avoir de l’argent toute l’année.

Ne pas faire tomber la crêpe !
Celui qui retourne sa crêpe sans maladresse, sans la plier et qui ne la laisse pas tomber par terre sera chanceux et heureux jusqu’à la Chandeleur prochaine.

histoire-chandeleur

Aujourd’hui, plus de rites ni coutumes mais on a conservé la tradition de faire des crêpes. Toutefois, certaines régions du sud de la France fêtent la Chandeleur en dégustant des beignets.

Ce qui est sûr, c’est que quelle que soit la croyance, on va se régaler !

Quelques  dictons pour la route :

À la Chandeleur, l’hiver se meurt ou prend vigueur.
Rosée à la Chandeleur, l’hiver à sa dernière heure.
Chandeleur à ta porte, c’est la fin des feuilles mortes.
Chandeleur sans chaleur, crêpes sans odeur.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

5 Commentaires

  1. Ping : Crêpes salées au bouillon de poule & copeaux de parmesan |

  2. Ping : Les crêpes Suzette dentelle à l'Armagnac de Michel Glosek |

  3. Merci pour tous ces renseignements vécus aujourd’hui, mais pas tous compris, c’est chose faite dés à présent.. Salutations webiques

  4. Ping : L’histoire de la galette des Rois |

Laisser un commentaire

Champs Requis *.