Le mesturet, dessert au potiron typique de la région de Toulouse (Tarn, Lauragais)

Pin It

Encore un ! Un de ces gâteaux régionaux oubliés de nos mamies. Typique de la cuisine paysanne de chez moi 🙂Lo mesturet vient du Tarn et du Lauragais, région du pastel au sud-est de Toulouse. Facile à faire, il ressemble au millas ou milhassou à la citrouille (toujours la même base pour ces desserts d’antan : œufs, farine …) C’est un peu la pumpkin pie du sud-ouest !

Il existe une version « beignets » des mesturets (davantage dans le Tarn) qui se rapprochent alors de petites galettes cuites dans de l’huile chaude. Ici je le cuis dans un moule à gratin classique.

Il nous faut :

  • 1 kg de potiron cuit
  • 50 g de beurre fondu
  • 2 œufs
  • 75 g de sucre
  • 75 g de farine de maïs
  • 1/2 cuillère à café de bicarbonate de soude
  • 1 cuillère à café de 4 épices
  • Zeste d’une orange
  • 1 verre à liqueur de rhum (ou d’Armagnac, Cognac …)

Très facile à réaliser : on coupe le potiron en morceaux et on le fait cuire à la vapeur. On l’essore bien.

On préchauffe le four à 200 °

On mixe les morceaux de potiron avec tous les autres ingrédients.

On verse la préparation dans un moule rectangulaire (pas trop grand, le gâteau ne doit pas être trop fin) et on enfourne pendant 40 minutes environ à 180°

Je préfère le déguster tiède. On peut le faire flamber au rhum (ou Armagnac) avec un peu de sucre au moment de le servir, de la glace vanille ou de la crème fouettée !

mesturet Toulouse

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

16 réponses

  1. elanor dit :

    Et ben ça a l’air trop bon! je raffole de pumpkin pie alors ça devrait me plaire! je pense que je vais tester 🙂

  2. Luc M dit :

    Merci, pas goûté, mais j’adore qd-même lol!
    Vive le Sud-Ouest!
    Luc

  3. citrouiellette dit :

    excellent ce dessert! petite astuce: rajouter du sucre par dessus pour la cuisson, ca fera une couchde de caramel.

    Parfois pour varier, je rajoute des quartiers de pommes ou des morceaux de chocolat par ci par la.

  4. patoche81 dit :

    C’est une recette Tarnaise les amis 🙂

  5. MUNESA Gisèle dit :

    Le mesturet est une recette de la ville de Graulhet dans le Tarn à 35 km de Toulouse et pas du tout dans le Lauragais! La recette originale ne comprend no œuf, ni beurre ni lait!! Citrouille, sucre, farine de blé et farine de maïs et pour parfumer eau de fleur d’oranger…Cuisson très lente a four doux, c’était plus facile avec les cuisinières à bois d’antan…Il en résulte un flan assez consistant avec une croûte sucrée en surface, un vrai délice! J’en achetais à la boulangerie du coin en sortant de l’école et bien qu’ayant quitté la ville depuis 35 ans, j’en confectionne tous les ans à mes enfants qui en redemandent!

    • nadasto dit :

      Oui la recette que vous décrivez est celle du Tarn, sans oeufs ni lait. Celle dont je parle est celle de chez moi, le mesturet du Lauragais. D’ailleurs le Lauragais est aussi en partie dans le Tarn, coté Lavaur etc…comme le millas, il y a 2 ou 3 recettes dans le sud ouest en fonction des familles…

    • Lucie dit :

      Cette version, encore plus simple, semble délicieuse ! Avec les fours modernes, à quelle température faut-il cuire ce mésturet tarnais ?

  6. gébé dit :

    Moi je vous mets d’accord ….je veux bien « taster des deux »

  7. Lucie dit :

    Ça me fait penser au gâteau au potiron que je fait depuis des années et que j’aime tant, avec ou sans chocolat (www.jeveuxtoutgouter.com/gateau-potimarron-bio-cacao-amer/) #sogood :p

  1. 21 mars 2013

    […] #1 Que faire avec du pain rassi ? Retour aux basiques, avec des restes de pain fabriquer sa chapelure et ses croûtons est une évidence. Voici une astuce pour atténuer l’odeur un peu forte qui se dégage lors de la cuisson des choux : plonger un morceau de pain dans l’eau de cuisson afin qu’il absorbe les effluves. On peut également confectionner du pain perdu et cette variante aux poireaux. Pour les apéros, pourquoi ne pas réaliser ces tartines gourmandes avec un pain de la veille. Toasté il retrouvera une seconde jeunesse. En dessert pourquoi ne pas tester ce délicieux pudding rétro aux raisins. Stocker son pain dans un endroit sec pour le recycler, il se conserve longtemps. #2 Que faire avec ce qui traîne dans le réfrigérateur et le placard ? Un ou 2 oeufs qui traînent, 1 oignon égaré, du fromage en {légère} décomposition… pourquoi ne pas réaliser cette excellente quiche sans pâte ? « Mais c’est quoi tous ces oignons cachés dans mon bac {extérieur} à légumes? Ah oui c’est vrai il y avait une super promo sur le filet de 10 kg… » Pas de panique la soupe à l’oignon c’est tendance ! S’il reste des morceaux de carottes, chou, navet, etc dans le bac à légumes, se mitonner tout bêtement une soupe. « Les oeufs là dans le frigo c’est ceux d’avant les vacances, non ? » Dépaysement garanti avec le riz aux oeufs à la japonaise. Plus simplement on peut réaliser une omelette et l’accommoder d’herbes aromatiques. Les restes peuvent connaître une seconde vie savoureuse. #3 Que faire avec des boîtes de conserve qui arrivent à péremption ? Il est également possible de sublimer une simple boîte de conserve qui arrive à péremption, si si ! Pas convaincus ? Hé bien testez les samoussas aux maquereaux ou les madeleines au saumon ou au thon. Et transformer une boîte de mais en une délicieuse soupe péruvienne c’est possible. Faire ses fonds de placard de temps en temps. Vous voyez, pas besoin d’être Cendrillon avec un peu d’imagination la citrouille se transforme en dessert ! […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.