DLC

Et vous qu’all{i}ez-vous jeter aujourd’hui ?

| 7 Commentaires

Pin It

Notre société de consommation est une grande machine à jeter. les chiffres font bondir avec près de « 30 milliards d’euros de nourriture qui vont à la poubelle chaque année en France ». Le gaspillage est l’affaire de tous du consommateur exigeant des fruits et légumes sans défaut à l’industriel qui réduit les DLC en passant par le distributeur qui jette des produits encore comestibles. Quel gâchis !

Rappel sur la réglementation, quelle différence entre DLC et DLUO ?

DLC : Date limite de consommation qui sera traduite sur les conditionnements par « à consommer jusqu’au ».

Elle est utilisée pour les laitages, la charcuterie, les viandes. Bien sûr on ne va pas garder du steak haché périmé mais le yaourt nature pourra aisément se conserver au minimum 15 jours après la DLC.

DLUO : Date limite d’utilisation optimale qui elle sera traduite par « à consommer de préférence avant ».

C’est cette date que l’on retrouve sur les paquets de pâtes sèches, de riz, de légumes secs {lentilles, pois chiches, etc.}. On peut les consommer longtemps après cette date indicative, 1 an, 2 ans et plus encore il n’y a pas de risque pour la santé.

Alors vous me promettez de ne plus jeter vos yaourts périmés depuis 3 jours ? Et puis ce sera bon pour votre porte monnaie !

A {re]voir :
L’emission Capital – Gaspillage alimentaire révélations sur un immense gâchis

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Print Friendly

7 Commentaires

  1. Quand il s’agit de moi et uniquement de moi, je mange mes produits après leur date de péremption, à condition que la chaîne du froid n’ait pas été brisée. J’avoue ne jamais avoir eu de souci.

  2. C’est important de rappeler cette différence de date pour éviter le gachis mais le plus important à mon avis c’est de ne pas surconsommer. Je ne jette jamais (ou quasi jamais) d’aliments parce que je n’achète que ce dont notre ménage à besoin, et si jamais il arrive qu’il reste des aliments « limite » j’essaye de les cuisiner pour ensuite les conserver autrement (congélation par exemple). C’est un peu compliqué au début, il faut perdre certaines habitudes mais on s’y habitue vite c’est juste une question d’organisation !!

    • Tout à fait d’accord, il est judicieux de cuisiner un aliment frais à date limite pour ensuite le congeler (ou faire des conserves stérilisées d’ailleurs). Même frais, on peut congeler un produit dès l’achat pour le « sauvegarder » et l’utiliser plus tard, ça éviterait à bien des gens de jeter. Idem pour les restes => hop congélateur pour mieux les re-apprécier un jour où rien à se mettre sous la dent 🙂

  3. Pingback : Nos 10 meilleures recettes anti-gaspillage |

  4. Pingback : On dit stop au gaspillage alimentaire |

Laisser un commentaire

Champs Requis *.