Dégustation de thé noir

J’ai testé … une dégustation de thés

| 3 Commentaires

Pin It

Récemment à Blagnac, nous avons eu la bonne idée d’assister à une dégustation de thé organisée par la médiathèque d’Odyssud. Boire du thé et en apprendre plus sur cette boisson magique, tel était le but de cet atelier.

Film sur la culture du thé

Explications sur le théier

C’est un passionné et érudit monsieur qui a mené la visite et la dégustation. Bouilloires, théières, pots à thés, fouets, plateaux, table à thés … une multitude d’objets présents montrent à quel point la dégustation de thé requiert savoir-faire et connaissances pointues. Dans nos cultures occidentales, cela ne va pas de soi. On pourrait comparer la dégustation du thé à celle du vin. On parle aussi de grands crus et le vocabulaire semble si proche : « corps », « fruité », « rond », « tannique », « moelleux »…

Exposition sur le thé à Blagnac / Toulouse

Fouet à thé

Le thé en quelques mots

Le thé est la boisson la plus consommée au monde après l’eau. En Chine, le thé est considéré comme un médicament, depuis l’Antiquité. Il fut introduit pour la première fois en Europe durant le 16ème siècle par les portugais. Puis les hollandais en importèrent à leur tour au 17ème siècle (du thé acheté à Java)

Le thé, le 茶 chá, c’est l’infusion de feuilles de la plante Camelia sinensis. Les principaux pays producteurs sont biensur la Chine, l’Inde, le Sri Lanka, le Vietnam, Taïwan, le Japon, le Népal, la Turquie, le Kenya et la Tanzanie. En Europe on produit aussi du thé ! Sur les îles des Açores …

Le thé est le champion des polyphénols, nos amis pour la vie. Ses bienfaits sont largement cités dans nos sociétés depuis plusieurs décennies.

Quelle est la différence entre le thé vert et le thé noir ?

Le thé vert n’a subi aucune oxydation et se compose de jeunes feuilles qui ont été travaillées (chauffées, roulées, séchées)

Dégustation de thé vert de Chine

Le thé noir est un thé entièrement oxydé ayant subi une fermentation de plusieurs années. Les thés noirs que nous connaissons en Occident ne sont que des thés de moindre qualité faiblement fermentés.

Dégustation de thé noir

Ces boissons qu’on nomme thé alors qu’elles n’en sont pas …

Pour rappel, n’est du thé que la boisson résultant de l’infusion des feuilles du théier. Or bon nombre d’infusions que nous connaissons ne sont pas des thés. D’ailleurs, dans certaines langues telles que l’allemand ou l’italien, le mot « Tee » ou « Tè » désigne l’infusion au sens large, que ce soit du thé, de la tisane ou autres … car dans ces pays, boire du thé n’est pas ancré dans les habitudes sociétales, contrairement au café !

Le maté : c’est une boisson stimulante (une variété de houx) originaire d’Amérique du Sud, consommée bien avant le thé en Argentine, Uruguay, Pérou ou encore Brésil. Là-bas, ils l’appellent thé.

Le thé rouge d’Afrique du Sud, le rooibos est en fait une infusion qui provient d’un buisson rougeâtre. Ce n’est pas un thé, donc il ne contient pas de théine.

Le mugicha, à base d’orge, et le sobacha, à base de sarrasin sont 2 boissons japonaises.

Le thé herbacé (herbal tea) n’est autre qu’une simple infusion de plantes diverses non identifiées. Chez nous, on parle de tisane.

Le kombucha est une boisson japonaise à base d’algues et non pas à base de feuilles de théier.

Plus proche de chez nous, on trouve le thé d’Aubrac, dans le Massif Central, c’est une infusion de  la plante calament.

Quelques règles d’or de la dégustation du thé

Une eau de qualité : choisir une eau peu minéralisée, l’idéal serait d’utiliser de l’eau de source ou éventuellement de l’eau filtrée.

Chauffage de l’eau pour le service

La température de l’eau : ne jamais utiliser de l’eau bouillante. La température idéale pour le thé vert est 70°, et pour les thés noirs 85_90° maximum. Ne jamais réchauffer le thé.

La théière : mieux vaut l’ébouillanter, la rincer et jeter l’eau. Il faut savoir que seules les théières en céramique, en porcelaine, ou en fonte, n’absorbent pas les parfums (contrairement à celles en terre)

Théière traditionnelle

Le temps d’infusion : tout un art ! Si on laisse le thé trop infuser, il deviendra âpre ou amer (notamment le thé noir). Cela varie en fonction des thés. Les thés fermentés de Chine que nous avons goûtés ne demandaient qu’une minute d’infusion ! On préfèrera fermer la théière le temps de l’infusion pour bien conserver les arômes.

Table à thé

Service du thé

D’autres remarques utiles :

Ne pas utiliser de cuillère lors de la dégustation car cela fige les arômes et empêche de sentir les nuances.

Mettre du lait dans son thé … un non-sens tant culturel que nutritionnel. La caséine contenue dans le lait supprime les effets et bienfaits du thé. N’en déplaise à nos amis anglo-saxons…

Nous avons dégusté du thé fermenté compressé, en brique ou galette. Notre guide conseille de « rincer » ce thé par 2 fois avant de le faire infuser.

Thé fermenté de Chine

Il ne faut pas confondre thé fort en arômes et thé fort en théine. Cela n’a aucun rapport. Plus un thé infuse, plus il est fort en goût (tanins) et moins il est fort en théine/caféine. Car la théine ne se diffuse que pendant la première minute d’infusion. Et après 5 minutes, les tanins la neutralisent.

Si vous êtes comme nous, non-initiées, n’hésitez pas à participer à une cérémonie du thé, il s’en déroule partout en France, dans les jardins japonais, les musées d’art asiatique, les boutiques de thé. C’est sûr, vous apprendrez plein d’autres choses !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Print Friendly

3 Commentaires

  1. Bonjour,

    Merci de votre article qui participe à faire connaître la culture du thé.

    Je rajouterai deux informations simples qui aideront les lecteurs :
    – un thé de qualité peut se faire infuser plusieurs fois. De 2 à 3 fois pour les thés verts, à 6 fois et plus pour les Pu Er. Finalement, moins le thé infuse longtemps et plus on pourra répéter d’infusions.
    Attention toutefois, les Pu Er, les Wulong (Oolong) fortement oxydés ne supporte que des premières infusions que de quelques secondes.
    – pour ceux qui ne peuvent se passer de sucre ou de lait, les thés rouges sont ceux qui le supportent le mieux. Parmi les thés rouges chinois, on peut citer le Lapsang Souchong (en chinois Zhenshan Xiao Zhong), le Grand Yunnan (Dian Hong Gong Fu) ou encore le magnifique Jin Jun Mei. Vous apprendrez certainement à diminuer progressivement la quantité de sucre pour laisser parler le thé.

    Avant d’être commerçants (sur http://www.theschinois.com), nous sommes des passionnés de thés. N’hésitez donc pas à nous poser vos questions ici même ou sur FacebooK. Nous sommes toujours heureux d’accueillir ceux qui s’intéresse au 茶道 (la voie du thé – le chadao).

  2. Une autre petite précision :
    « On préfèrera fermer la théière le temps de l’infusion pour bien conserver les arômes. »
    C’est vrai ! Mais c’est aussi pour conserver la température. Maintenir une température constante pour toute la durée de l’infusion, c’est assez important pour la réussir. Les théières chinois les plus chères sont celles dont la composition contient une forte proportion d’oxyde de fer (qui permet de conserver l’eau très chaude pendant assez longtemps) . Ce sont de très belles théières en glaise rouge brique appelées Zhuni (prononcé djouni).

    Une petite astuce pour les thés verts : verser un fond d’eau froide dans votre verre (les thés verts peuvent se boire dans un simple verre transparent) – verser ensuite l’eau sortie de la bouilloire par dessus. Vous éviterez ainsi de brûler les feuilles délicates (ce qui donnerait un goût légèrement amer).

    A bientôt

Laisser un commentaire

Champs Requis *.