dechets-alimentaires

On dit stop au gaspillage alimentaire

| 2 Commentaires

Pin It

Aujourd’hui 16 octobre 2013 est la première journée nationale de lutte contre le gaspillage. C’est bien, mais la lutte contre le gaspillage, c’est tous les jours. Après avoir regardé la très bonne émission de France 3 du 7 octobre 2013 « Tout peut changer », j’ai relevé quelques chiffres et constatations qui me paraissent édifiants.

gaspillage-ménage

Les chiffres qui font mal
En résumé :

  • Chaque année dans le monde, entre un tiers et la moitié de l’alimentation produite finit à la poubelle.
  • Chaque année dans le monde, le gaspillage alimentaire représente 550 milliards d’euros.
  • Depuis 1974, le pourcentage de nourriture perdue a doublé.
  • Aux États-Unis, le gaspillage représente 300 kg de nourriture par an et par personne, 280 kg en France.
  • En France, le gâchis total s’estime à 18 millions de tonnes d’aliments par an, 20kg de déchets par an et par personne.
  • 7 kg d’aliments non entamés sont jetés chaque année par un français.
  • Le coût du gaspillage représente 430€ par an et par ménage en France.
  • Chaque ménage jette par an 50% des salades achetées, 33% du pain, 25% des légumes, 20% des fruits. En somme, 25% de la nourriture achetée par les ménages finit à la poubelle.
  • Seule 1 grande surface sur 10 donne ses invendus.
  • Dans les cantines se jettent quasiment 50% des denrées préparées.

chiffres-gaspillage

Dans les pays dits du Nord, les riches, on produit trop et on jette. Dans les pays dits du Sud, les pauvres, on ne sait pas conserver ce qu’on produit, donc on jette aussi. Au final, un véritable gâchis qui pourrait pourtant nourrir la totalité des affamés de la planète, soit 868 millions de personnes !

Mangez mieux et téléphonez moins

Le gaspillage alimentaire est foncièrement lié à la façon de consommer donc de s’alimenter. Plus on mange « industriel » plus le gaspillage est important. En revenant au fait-maison, au « bien manger », on réduit nos déchets.

Dans une société où règne le « tout jetable », les français ne se préoccupent pas de leur alimentation, ils achètent un yaourt comme ils achètent une paire de chaussettes. On prend, on jette. Pourtant, l’aliment a une valeur et il serait temps d’en prendre conscience.

Le 1er budget d’un ménage, après celui du loyer, devrait être celui consacré à l’alimentation. Or le budget nourriture des français a diminué de moitié depuis les années 50 ! Il est passé de 25% environ dans les années 50 à 10% aujourd’hui, au profit des biens de consommation.

Consomm’acteur pour devenir « acteur » du marché

Nous vivons dans une société de surproduction et de surconsommation qui crée des besoins. Mais le consommateur, en bout de chaîne de ce système productiviste, peut décider de ce qu’il met dans son assiette. C’est lui qui peut influer sur la diminution du gaspillage, en modifiant sa façon d’acheter la nourriture. Par exemple, il suffirait d’acheter des fruits non calibrés avec des petits défauts au lieu de les mettre de côté, ce qui éviterait en plus une standardisation du goût (les fruits marqués sont souvent les meilleurs en termes de goût et de saveur)

Quelles bonnes pratiques pour lutter contre le gaspillage alimentaire à la maison ?

  • Faire une liste de courses et s’y tenir
  • Utiliser des produits frais
  • Acheter des produits bruts et non transformés
  • Cuisiner soi-même autant que possible
  • Arrêter de vouloir acheter toujours moins cher au détriment de la qualité
  • Privilégier les produits locaux, autour de chez soi
  • Se servir au « vrac » pour ne prendre que la quantité nécessaire
  • Cuisiner les restes et les fruits ou légumes abîmés : soupes, gratins, compotes…
  • Congeler ! Rien ne se perd pour peu que l’on ait un congélateur
  • Se méfier des promotions et des lots qui, souvent, ne sont pas plus économiques
  • Manger moins en quantité mais mieux en qualité
  • Ne pas jeter les aliments non frais, ils sont toujours bons et se conservent longtemps : confère notre article sur les dates DLC et DLUO
  • Ne pas jeter un yaourt nature dont la date est dépassée : un yaourt peut se consommer 2 mois après sa date d’achat !
  • A méditer : la ville de San Francisco a instauré une taxe sur les déchets organiques auprès de ses habitants
  • A méditer (encore) : l’exemple de la française Bea Johnson installée à San Francisco dont la famille ne produit pas de déchets. Elle en a fait un livre : Zéro déchet.

Zéro déchet-gaspillage

Quelques exemples de recettes anti-gaspillage :

http://gourmandisesansfrontieres.fr/2013/03/nos-10-recettes-anti-gaspillage

Sources :
Tout peut changer, France 3
France infos http://www.franceinfo.fr
http://www.developpement-durable.gouv.fr

gaspillage-alimentaire-chiffres

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Print Friendly

2 Commentaires

  1. Bonjour,
    votre article est formidablement expliqué et en même temps c’est effrayant de constater ce désastre journalier, si chacun pouvait y mettre du sien!
    Je me permet de le partager sur la page FB de mon blog ( en sitant votre nom bien sur! 🙂 ) afin de sensibiliser le plus grand nombre d’entre nous…
    Salutations amicales, Sandra

Laisser un commentaire

Champs Requis *.