tielle-dassé

Les tielles de chez Dassé à Sète et Mèze (Hérault), c’est tiellement bon !

| 10 Commentaires

Pin It

Je viens ici vous faire partager ce bon plan qui est arrivé jusqu’à chez moi ! Il concerne la tielle, ce délice languedocien tout droit venu de Sète.

tielle-dassé

Petite histoire de la tielle

La tielle, c’est bien sûr LA spécialité locale de Sète. Plus qu’une spécialité, une institution. Comme c’est souvent le cas, elle est malheureusement imitée, plagiée, industrialisée … la malheureuse n’est pas protégée par un label. Alors il est probable qu’on la retrouve un peu partout, notamment en grande surface, avec des ingrédients pas tout à fait conformes à la recette originale…

Comment cette tourte garnie de poulpes aux épices et à la tomate a-t-elle gagné le bassin de Thau, aux côtés des célèbres huitres de Bouzigues et des moules ? L’apparition de la tielle en France remonterait au 18ème siècle, avec l’arrivée des immigrés italiens. Mais trois siècles auparavant, elle était … espagnole ! En effet, à cette époque, l’Italie était sous domination espagnole. Pour se nourrir, les soldats espagnols fabriquaient des pizzas qu’ils recouvraient de pâte pour mieux les conserver. Les napolitains adoptèrent cette pratique en se servant d’un moule appelé « teglia » devenu « tielle » en français.

La première tielle commercialisée est apparue dans les années 1930. Bruno Verducci quitta sa Calabre en Italie pour venir s’installer aux côtés d’Adrienne son épouse à Sète, avec plein de recettes italiennes comme les pizzas et les tourtes. Le poulpe à Sète étant très bon marché, Adrienne l’utilisa abondamment pour garnir ses tourtes. Une fois commercialisées, le succès des tielles fut immédiat. Aujourd’hui ce sont les enfants et les petits-enfants qui perpétuent la tradition familiale, dans le respect de la recette d’Adrienne : pas de colorants ni de conservateurs, une pâte à la fois moelleuse et croustillante, une garniture généreuse à base de poulpe et d’épices.

Attention aux contrefaçons

J’en raffole. Mais gare aux mauvaises recettes. Les tielles industrielles du supermarché sont composées de calamars, d’huile de tournesol, tout cela a un moindre coût … et la pâte, ce n’est pas ça. Elles ne sont pas forcément mauvaises en terme d’ingrédients, mais on ne retrouve pas la bonne texture ni le bon goût des « vraies »

Les bonnes adresses pour en acheter

Généralement, j’en consomme uniquement quand je suis en escapade ou de passage dans la région sétoise. Je m’arrête immanquablement aux halles chez Cianni ou alors chez Dassé.

Tielles DASSE
http://www.tiellesdasse.fr
2 adresses :
1 Rue de Copenhague, Sète
Tél : 04 67 43 67 45

et

Atelier et boutique DASSE
RD 613 à Mèze
Tél : 04 67 43 12 98
Ouvert le dimanche, pratique après la plage !

adresse-tielle

Le bon plan pour les habitants du grand sud, c’est qu’on peut en trouver chez certains poissonniers ou ostréiculteurs. Mais attention, tous ne revendent pas des artisanales. Le mieux est bien sûr de leur demander d’où viennent leurs tielles. C’est ainsi que j’en achète régulièrement de chez Dassé, auprès d’ostréiculteurs (présents uniquement pendant leur saison de production) sur mon marché de Blagnac, au nord de Toulouse.

Tentez aussi de la faire vous-même, ça vaut le coup ! La recette de la tielle au poulpe

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Print Friendly

10 Commentaires

  1. Bonjour,
    Attention qualité irrégulière au niveau de la pate!
    Cordialement
    Parfois trop dure!

  2. Elle est où la recette ?
    Ça s’apparente plutôt à du publireportage…

    • 😉
      Dans ce blog, je partage aussi les bonnes adresses gourmandes et produits que j’ai goûtés. En l’occurrence, il ne s’agit pas de parler recette mais bon plan…

  3. L’adresse de Dasse est l’usine ou on ne peut acheter en direct …

  4. où commande de vrai ruelles , je suis de Lyon !!

  5. En passant par Sète n’hésitez pas non plus à aller déguster une bonne macaronade ou encore de la rouille de seiche c’est excellent

  6. Delicieuses tielles achetées chez Dassé au 35 rue de la Révolution a Sete ‘

  7. Il me semble que les tielles dassé ne sont pas faites aux poulpes de roc mais
    tout simplement aux faux encornets (les pisseurs en argot sètois).

Laisser un commentaire

Champs Requis *.