farine-blanche

La standardisation du goût par les produits raffinés

| 7 Commentaires

Pin It

Anecdote au moment du café à la maison.
Mon invité : « Aurais-tu du sucre, s’il te plaît ? »
Moi : « Oui, bien sûr » Je pars en chercher dans mes placards. Je le pose sur la table.
Mon invité « Ce n’est pas du sucre ?! »
Moi : « Si bien sûr, c’est du sucre, du sucre complet, du vrai sucre quoi »
Mon invité, perplexe « Ah … je ne connaissais pas. Mais ça ressemble à du chocolat »

Cette anecdote, je l’ai vécue une dizaine de fois. On m’a souvent pris pour une hurluberlue avec ce « sucre bizarre ». Le sucre c’est blanc point barre. Pourtant le sucre blanc des multinationales de l’agroalimentaire, en poudre ou en morceaux, je ne connais pas, je ne connais plus. Et même les boites à sucre vous savez, celles qui sont parfois rigolotes ou vintages.

L’obsession du blanc

Idem pour les farines. Quelles sont les types de farines qui se trouvent dans les rayons des supermarchés ? En grande majorité les pauvres farines blanches T45 et T55, aussi la T65 en marques distributeurs bio. Mais pourquoi pas (ou si peu) de farine complète et intégrale (T150) ?

Pour en savoir plus sur les différents types de farine par ici.

N’est ce pas légitime de se demander pourquoi ce sont les produits raffinés mauvais pour la santé qui sont considérés comme « normaux » et non ceux complets, bruts et sains ?

Voyons, l’industrie agro-alimentaire a permis d’éradiquer les maladies, grâce aux aliments d’aujourd’hui qui sont meilleurs pour la santé que ceux de nos arrières grands-parents, les conditions d’hygiène se sont améliorées, le sanitaire est contrôlé… alors si le raffiné était mauvais, ça se saurait. Nous n’allons pas revenir deux siècles en arrière au temps des paysans.

Ça c’est l’argument de ceux qui veulent nous faire bouffer de l’industriel. Mais devant le récent retour des notions de « terroir » ou « artisanal », que font les industriels ? Ils nous font passer les produits alimentaires 100 % chimiques pour des produits naturels ou des aliments bons pour la santé. Comment ? Par exemple, en rajoutant les nutriments (minéraux, vitamines, fibres etc) qu’ils ont supprimés par la chimie. Les céréales du matin se trouvent enrichies aux vitamines et fibres pour que les enfants grandissent vite. Bien plus économique que de faire pousser du blé sans pesticide.

C’est toute l’aberration du système. Le produit bio (rappelons que bio signifie la vie) est l’exception, le produit transformé et pollué est la norme.

Pourquoi je fuis le sucre blanc ?

Parce que le sucre blanc n’est autre que du saccharose à 100%. Rien d’autre. Il provient soit de la betterave soit de la canne à sucre et a été raffiné par une flopée de procédés physiques (broyage, trempage, filtrage) et chimiques complexes (traitement à la chaux !, décoloration, clarification et j’en passe…) Au final, ce qu’il en ressort n’apporte absolument rien de bon au corps. Le néant nutritionnel. A l’inverse, le sucre de canne complet obtenu par évaporation du jus de la canne à sucre est riche en minéraux, oligo-éléments et arômes puisqu’il n’a pas subi tous ces traitements suicidaires.

casser du sucre

Le sucre blanc domine car il se conserve bien. Hyper raffiné, il ne bougera plus, pratique pour le stockage et le transport. Il n’est pas cher parce qu’il est subventionné. En période de guerre, le gouvernement a tout fait pour le rendre disponible. Une source d’énergie indispensable… et une question de prestige ! Au temps de Napoléon, le sucre blanc c’était pour les riches, la canne à sucre pour les pauvres…

Parce qu’il est prouvé que le sucre blanc augmente l’apparition de caries.

rapadura

Sucre de canne complet Rapadura

Tout savoir sur les produits sucrants ici

Et le chiffre qui fait mal : en France dans les années 1900, on consommait 1 kilo de sucre par personne et par an. Aujourd’hui le français moyen en consomme 35 kilos par an… loin derrière l’américain avec 75 kilos !

Pourquoi je fuis la farine blanche (et donc le pain blanc, les pâtes blanches…)

Parce que la farine raffinée est nutritionnellement pauvre, c’est une substance inerte. Vous ne vous êtes jamais demandé pourquoi il y avait le bon vieux pain blanc d’un côté et le pain complet de l’autre ? Le pain blanc serait-il incomplet ? En fait oui. Le pain blanc ne possède quasiment aucune valeur nutritive. Tout comme le sucre, la farine blanche, qui se conserve mieux, était convoitée par ceux qui avaient les moyens, laissant la farine foncée et non traitée aux plus pauvres.

farine-blanche

Parce qu’en plus d’être inutile au corps, elle augmente la glycémie par ses sucres simples, rapides, autrement dit du glucose. Le pain blanc, les nouilles blanches, ce n’est que de l’amidon !

Petit rappel sur l’index glycémique (IG) : c’est la capacité d’un aliment à faire grimper le taux de sucre dans le sang, la glycémie. Plus l’index glycémique d’un aliment est fort, plus il augmente la glycémie. Concrètement, une glycémie élevée entraîne une forte production d’insuline nécessaire à la baisse de la glycémie. Fatigue, coup de barre, hypoglycémie s’ensuivent. C’est typiquement le petit-déjeuner trop sucré que prennent beaucoup de personnes (et de bambins) composé de céréales, de tartines de pain blanc+confiture… bonjour les dégâts et les fringales en milieu de matinée.

Pourquoi je fuis les céréales raffinées

Parce que je perdrais un apport considérable en fibres. Les céréales traitées par l’industrie alimentaire sont dénuées de fibres. Quel dommage. Les fibres nourrissent, rassasient, régulent le fonctionnement du corps. En France, la consommation moyenne de fibres est inférieure à 20g par jour alors qu’elle devrait être de 40 g. Le manque de fibres provoque  de nombreux troubles : constipation, flatulence, hémorroïdes, plus graves cancers, mais aussi maladies cardio-vasculaires, excès de poids, prédisposition au diabète…

Pâtes maison à la farine complète

Pâtes maison à la farine complète

Pourquoi je fuis le sel plus blanc que blanc ?

Parce que le sel de table blanc basique a perdu tous les minéraux et oligo-éléments marins ! Fer, manganèse, zinc, cuivre, fluor, iode … Le sel gris marin est pourtant un aliment à part entière.

sel-gris

Mais l’industrie en a décidé autrement. Pour mieux le conserver, pour répondre aux demandes du monde de la haute-gastronomie, les industriels l’ont traité. Sel et sucre même combat. Pire, après avoir été traité, ils ont incorporé des additifs chimiques (anti-agglomérant) assurant un grain sec et une blancheur irréprochable. L’absurdité du système est qu’ils ajoutent enfin les mêmes oligo-éléments qu’ils ont enlevés, tel que le fluor !

Pourquoi je fuis l’huile raffinée

Parce que l’huile vierge non chauffée juste pressée à froid c’est tellement plus sain et meilleur en goût. Il faut savoir que le fait de chauffer un corps gras à haute température modifie sa composition chimique. D’ailleurs, peut-on dire qu’une huile de tournesol chauffée à 1000° a du goût ? D’un point de vue nutritionnel, l’huile raffinée a perdu sa vitamine E anti-oxydante, ses acides gras deviennent saturés au lieu d’être insaturés. On connaît aujourd’hui l’histoire des huiles végétales hydrogénées (coco, palme et autres) montrées du doigt pour leur danger en matière de maladies cardio-vasculaires.

Alors oui, je continuerai de casser du sucre sur le dos du sucre blanc. Oui je continuerai à acheter du pain complet (si je ne le fais pas moi-même) qui n’est pas réservé aux bobo bio phobiques. Et une bonne vraie baguette blanche aux farines saines ne fait pas de mal.

pain-cocotte

Pain complet maison

C’est au consommateur de rétablir l’équilibre en refusant des aliments inadaptés à sa physiologie. Mon choix est fait depuis longtemps : je préfère payer un peu plus cher au kilo mon pain, mes céréales et mes huiles, rester en forme et éviter de payer plus tard le coût des dégâts provoqués par l’industrie agro-alimentaire.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Print Friendly

7 Commentaires

  1. a t’on vraiment besoin de sucre ? celui contenu dans les aliments suffit , a t’on besoin de farine ? les céréales suffisent , a t »on besoin de pâtes ? je ne crois pas
    il me semble qu’il est préférables d’éviter tout aliments qui ne sont pas à l’état brut

  2. Pingback : Comment je n’ai pas réussi à devenir végétarienne | Les Coloquintes

  3. Pingback : Les différents sucres et produits sucrants naturels |

  4. très bon article j’adhère complètement !!!! je ne connaissais pas pour le sucre brun en tout cas merci

  5. Salut, merci pour l’article, beaucoup d’enseignements en tout cas.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.