Iori, un restaurant japonais et bar à sakés à Toulouse

Pin It

Le concept de l’izakaya

Je vous présente une adresse authentique pour manger japonais à Toulouse : un bar à sakés, izakaya plus précisément. Comme au Solaneko, la cantine japonaise toulousaine, oubliez sushis et makis surfaits. Ici, on sirote des bières et des sakés.

bar-japon-toulouse

Car l’izakaya au Japon, c’est un peu comme le bistrot ou le pub chez nous.

vrai-restaurant-japonais

On y mange quoi ?

A midi, des formules complètes à 12,50€ qui changent chaque jour. Des ramen (nouilles), donburi (plat au riz), des gyozas (ravioli)… Il suffit de consulter la page web pour se tenir informé des plats du jour.

ramen-japonais-toulouse

Formule midi avec ramen, gyozas, miso

Le soir, place aux « tapas » japonaises : bouchées au poisson, sashimis, oden, tataki, fritures de poulpe, udon etc en petites portions pour accompagner les boissons. Les amateurs de la vraie cuisine japonaise s’y retrouveront. Comme avec tous les tapas, l’addition peut vite grimper. Ce fut un plaisir pour moi de regoûter à quelques unes de ces petites bouchées de « streetfood » que j’avais mangées à Tokyo.

Le restaurant propose également des formules Bento à emporter.

gyoza-toulouse japonais-resto-toulouse bar-sake-toulouse

L’adresse

Restaurant Iori
20 rue des Paradoux, Toulouse
Métro Carmes ou Esquirol

izakaya-toulousesake-toulouse

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Acr0 dit :

    Hop, je note dans ma liste des restaurants à tester 🙂

  2. Rémi dit :

    Excellent, j’y suis allé mangé après l’avoir vu sur ce site, on a l’impression de voyager pour 12,50€

  1. 5 janvier 2018

    […] Iori, avec ces « tapas » japonais, il y en a pour tous les goûts, dont des végétariens à base de tofu, œufs… […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.