Torrone napoletano, spécialité de Naples au chocolat et aux noisettes {Italie}

Attention, cette chose est très très addictive. Une spécialité napolitaine (encore une!) appelée « Torrone dei morti » car elle se déguste dans la région de Naples au moment de la Toussaint. Plus qu’un nougat ou touron, il s’agit d’une barre au chocolat et aux noisettes très facile à faire (et sans cuisson). Je vous préviens : il faut beaucoup de chocolat !

Pour un grand moule à cake (24-25 cm)

  • 400 g de chocolat noir pour l’enveloppe
  • 400 g de gianduja (pâte de noisettes sucrée) ou pâte à tartiner aux noisettes
  • 400 g de chocolat noir (50 à 70% de cacao)
  • 150 g de noisettes entières torréfiées

Fondre au bain-marie le chocolat noir pour l’enveloppe de la barre. Si le moule utilisé est en silicone, répartir directement le chocolat sur l’intégralité du moule. En garder pour recouvrir la garniture à la fin. Si le moule utilisé est en verre ou métal, le tapisser au préalable d’un papier sulfurisé (le rendu au démoulage ne sera pas aussi lisse). Placer le moule au réfrigérateur pour que cette « coque » durcisse.

Pendant ce temps, réaliser la garniture. Tout simplement, mettre la pâte de noisettes et le chocolat noir dans une casserole. Ajouter une cuillère d’eau. Chauffer doucement et remuer fréquemment de manière à obtenir une pâte au chocolat bien onctueuse.

Sortir le moule du réfrigérateur. Déposer quelques noisettes sur le fond, verser la pâte au chocolat, déposer encore des noisettes et terminer par le chocolat. Entreposer à nouveau au réfrigérateur pendant 30 minutes.

Enfin, recouvrir du chocolat noir restant que l’on aura fait fondre à nouveau au bain-marie. Bien lisser à l’aide d’une spatule et remettre au froid.

Démouler la barre après quelques heures. La laisser à température ambiante avant de trancher et déguster. Bonheur bonheur…

PS : Il existe des petits moules cake (15-20 cm) pour lesquels il suffira de diviser les proportions indiquées par deux.

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Voilà qui a du faire des heureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.