Escapade à Palerme #2 ville de streetfood

La ville de la streetfood

Palerme est l’une des capitales mondiales de la streetfood, qu’on se le dise ! J’ai rarement vu autant de petites échoppes proposant panini (sandwich), pizzette, fritures, glaces, jus... Un enchantement pour les papilles.

Évidemment, il a fallu tout goûter pendant ce -trop – court séjour. Et ce ne sont pas les prix qui m’ont ralentie puisque tout coûte entre 1 et 2€. Il est donc très facile de se rassasier dans cette ville spéciale petits budgets.

J’ai été agréablement surprise de ne trouver dans les rues que de la nourriture locale sicilienne à 98%. Pas de fast food américain dans le centre-ville, ni kebabs douteux, ni faux tacos immondes comme c’est le cas en France. Une ville sans burgers je suis aux anges 🙂 J’ai aperçu quelques grandes enseignes américaines mais elles se situent à l’extérieur du centre-ville. La volonté de défendre la gastronomie italienne se vérifie donc sur le terrain. Il faut dire aussi que les palermitains mangent beaucoup de pains garnis comme les brioches, les paninis ou focaccias qui peuvent s’apparenter à de la fastfood. Mais au moins c’est local et pas standardisé.

Pour changer un peu de la streetfood, il suffit de prendre place dans une trattoria où figurent toutes les spécialités siciliennes (caponata à 3 ou 4€, pâtes au pesto de pistaches ou pasta alla norma pour 5 ou 6€ …)

Spécialités culinaires à goûter absolument (liste non exhaustive)

Précision pour les français : on ne vient pas en Sicile pour manger de la burrata et des pizzas (Gardez la pizza pour le dernier jour, il y a tant d’autres mets à découvrir avant)

  • Les arancini : ces énormes boulettes de riz frites, farcies de ragù ou jambon-fromage.
  • La caponata : un plat froid à base d’aubergines, tomates, câpres, fenouil. Se sert en entrée (primi).
  • La pasta con le sarde : pâtes aux sardines et fenouil sauvage (on trouve partout du fenouil sauvage en Sicile)
  • La pasta alla norma : aux aubergines frites.
  • La parmigiana di melanzane : gratin d’aubergines, tomates, fromages. Un plat connu dans toute l’Italie qui a son origine dans le sud (région de Naples et Sicile).
  • Les spaghetti ai broccoli : aux brocolis épicés.
  • Le pano e panelle : du pain garni de galettes de pois chiches. Assez bourratif. Mais les panelle seules sont excellentes (un peu comme la socca niçoise).
  • La ricotta : elle est partout, en dessert, cuite au four, fumée, salée. De chèvre, de brebis ou de vache.
  • Les fromages caciocavallo et pecorino sicilien.
  • La granita : glace à l’eau et citron de Sicile.
  • Le cannolo : un biscuit cylindrique garni de crème à la ricotta de brebis, pépites de chocolat et agrumes confits.
  • La gelato con brioche : la glace italienne servie dans une brioche.
  • Les pains-pizza tomates aubergines mozzarella jambon… au petit-déjeuner comme les locaux.
  • La cassata : biscuit génoise, pâte d’amandes, ricotta, fruits confits. On en trouve des petites en portion individuelle.
  • Les biscuits à la pâte d’amandes et de pistaches (pistache de Sicile bien évidemment!)
  • Le sfincione : la vraie pizza de Palerme, avec une pâte épaisse et ultra moelleuse.
  • Le pani câ mèusa ou pane con la milza : un sandwich de poumon de veau haché et de rate bouillie. Pas goûté !
Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 7 novembre 2019

    […] ici mon billet consacré aux merveilles de gueule de la […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.