Escapade à Laguiole en Aveyron

Cela fait 30 ans que je passe à Laguiole, petite ville qui a toujours été dynamique. En France et depuis l’étranger, elle est surtout connue pour son couteau et sa gastronomie autour des chefs Bras. (Re)découvrons son territoire qui a beaucoup à offrir, en toutes saisons, pour peu que l’on aime la bonne nourriture et la nature.

D’abord, veillez à bien prononcer « Laïole ». Son nom vient de l’occitan la glèisòla qui signifie « petite église ». La ville compte 1200 habitants; il faut dire que le territoire n’a pas une densité de population très élevée, les vaches y sont probablement plus nombreuses 😉 Alors que voir et que faire à Laguiole et dans le coin ?

Laguiole Aveyron

Faire un tour à la Coopérative Jeune Montagne

Laguiole, c’est à la fois un village, un couteau et un fromage.

Petite histoire de la Coopérative et valeurs

On apprend que les fromages tels qu’ils étaient fabriqués à Laguiole ont bien failli disparaître dans les années 50 en raison des conditions de vie et de travail difficiles dans les burons (ces « cabanes » où se fabriquait le fromage) et de la désertification des campagnes. Un collectif de jeunes agriculteurs de l’Aubrac fédérés par André Valadier eurent donc l’idée de se grouper afin de travailler collectivement et de mieux exploiter la production de lait. En 1960, la Coopérative était née.

Aujourd’hui, elle permet aux agriculteurs de bien vivre de leur métier (valorisation du prix du lait, système de remplacement en cas d’absences…) Chaque adhérent à la Coopérative se doit de respecter un cahier des charges conforme aux exigences de l’AOP Laguiole. D’ailleurs, l’adn de la coopérative, c’est le lait cru. Cela dit en passant, n’allez pas confondre le Laguiole avec le Cantal…J’ai appris lors de cette visite que le principal aliment de la vache était l’eau (ça tombe bien, l’Aubrac est un territoire d’eau et de sources). Elle boit en effet 80 litres d’eau par jour en été…et mange 20 kg de foin par jour.

Le saviez-vous ?

A la fromagerie de la Coopérative, on peut acheter du Laguiole bien sûr (du jeune au 20 mois, mon préféré), de la tome fraîche pour faire l’aligot, mais aussi d’autres fromages d’Aubrac moins connus comme le Buronnier ou l’Ecir, et enfin de l’aligot en barquette. Parole d’amatrice d’aligot : c’est le seul aligot tout prêt qui ne contienne pas d’additifs ni de flocons de pommes de terre…Une bonne alternative quand on ne le fait pas à la maison.

De nos jours, on peut dire que la Coopérative fait réellement vivre tout un territoire en maintenant la présence de la population…

Coopérative Jeune Montagne Laguiole

Coopérative Jeune Montagne

La Borie Neuve – 12210 Laguiole

Petit coup cœur : randonner jusqu’à la cascade des Oules

Randonner est un bien grand mot car il s’agit de plusieurs balades sur des sentiers balisés au départ du village. A faire en famille. La boucle passant par la cascade des Oules fait environ 4km (environ 1 heure) et offre de belles vues en hauteur sur le village. La cascade se laisse découvrir après un petit passage en forêt enchanteur. Nous sommes environ à 1000 m d’altitude, c’est donc un bon plan en cas de canicule estivale 😉

En hiver, on skie à Laguiole (ski de piste, ski de fond) ou on se balade en raquettes dans la forêt. Extra.

Admirer la flore du plateau de l’Aubrac (au printemps et en été)

Voilà l’Aubrac. Nous montons un peu depuis Laguiole pour atteindre 1300 mètres d’altitude. Je parle souvent de l’Aubrac, son histoire, ses burons, ses paysages, ses chemins de randonnée…l’un de mes endroits préférés dans ma région.

Savez-vous que le plateau de l’Aubrac est l’un des endroits les plus riches d’Europe en termes de flore et de biodiversité (près de 2000 espèces) ? Parmi les plantes et fleurs les plus connues, citons la narcisse (période de floraison en mai), la gentiane (dont la racine est exploitée pour faire des liqueurs apéritives…), le calament (plante mentholée) appelée ici « thé d’Aubrac », l’arnica, le cistre (fenouil de montagne ou fenouil des Alpes) si précieuse pour les chefs Bras.

Le Parc Naturel Régional de l’Aubrac a été créé en 2018 afin de préserver tout cet environnement.

J’ai appris qu’une gentiane pouvait vivre jusqu’à 30 ans et que sa racine, récoltée par les gentianiers, pouvait peser jusqu’à 5 kg !

De la prairie à l’assiette, il n’y a qu’un pas car les vaches qui pâturent ici se nourrissent de toute cette flore, qui parfume indéniablement le lait destiné à la fabrication du Laguiole.

J’avais déjà parlé de l’Aubrac et du nord de l’Aveyron ici :

Une semaine gourmande sur le plateau de l’Aubrac

L’expérience à ne pas rater d’un aligot au buron

Un tour dans le Nord Aveyron

Plateau de l'Aubrac en Aveyron

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.