Le vrai Made in Italy. Savez-vous manger italien ?

Pin It

Cela fait plusieurs années que je suis passionnée de cuisine italienne et que je m’intéresse aux recettes authentiques de la botte, aussi nombreuses et diversifiées que celles de notre France des régions. Selon moi, les deux pays se ressemblent pour leur patrimoine culinaire local, mais l’Italie fait preuve de davantage de patriotisme gastronomique. Il suffit de voir le nombre de lieux sur place où trouver les produits régionaux de chaque région, l’exemple de la municipalité de Florence qui interdit les Mac’Do dans son centre-ville ou encore la richesse de la streetfood italienne quand, en France, le burger a supplanté tout autre mets populaire…

A chaque région ses produits de terroir. Hélas en France, les « restaurants » dits italiens se contentent des clichés, leur carte est souvent cantonnée aux pizzas, pâtes, gnocchis, tomates-mozzarella, burrata, le tout arrosé de mauvais Lambrusco au goût de bonbon. Mais la cuisine italienne est à la mode. Et manger italien fait classe (comme le fut un temps les sushis). Alors que savez-vous de la cuisine italienne? Pensez-vous manger italien en achetant mozzarella, balsamique, prosciutto…

Le projet « The Extraordinary Italian Taste »

Ce projet mené par la Chambre de Commerce Italienne pour la France à Marseille, et soutenu par le Ministère du Développement Économique Italien vise à valoriser les produits agroalimentaires authentiques italiens vendus en dehors de l’Italie et sensibiliser le consommateur sur les imitations. L’Italie, bien plus que les autres pays, est victime de l’Italian Sounding, c’est à dire le fait de dissimuler l’origine italienne d’un produit alors qu’il est fabriqué ailleurs. Ce phénomène cause au pays une perte économique annuelle de 26 milliards d’euros ! Les exemples les plus courants :

  • la mozzarella, fabriquée en Allemagne ou au Danemark
  • le jambon Aoste made in France qui joue avec les mots et les origines
  • le vinaigre balsamique qui n’a rien à voir avec le vrai balsamique
  • les bouteilles d’huiles d’olive au packaging italien qui ne contiennent que des mélanges d’huiles espagnoles

Le consommateur est trompé par des produits non-italiens qui utilisent marques, images, appellations et packagings qui font vendre. Les AOP et IGP existent bien pour certains mais la législation reste souvent vague et permissive.

Un article sur la mauvaise mozzarella : les mozzarellas industrielles souvent indignes de l’appellation.

J’ai eu le plaisir de déguster quelques produits de la région d’Emilie Romagne (Bologne) comme, entre autres, l’exquise Mortadella Bologna IGP sans aucun conservateur (c’est très rare en France) et du Salame Rosa qui est d’ailleurs classé Slow Food.

Aussi un Lambrusco Salamino di Santa Croce, rouge avec des bulles et du Parmiggiano 36 mois 🙂

Autant vous dire que les produits des terroirs italiens sont remarquables et méritent d’être mieux connus. Le Lambrusco n’est pas ce vin trop sucré à bulles vendu 2€ dans toutes les pseudo-pizzérias, la mortadelle n’est pas cette rondelle rose fluo…

Comment s’assurer de l’origine italienne d’un produit ?

  • Il faut savoir lire les étiquettes.

IT pour Italie

FR pour France

DK pour Danemark…

  • Ne pas se fier aux packagings évoquant l’Italie.

L’utilisation d’un drapeau italien par exemple sur un paquet de pâtes peut tromper le consommateur français et lui faire penser que les pâtes sont italiennes. Si les couleurs du packaging et les noms à consonance italienne peuvent facilement induire en erreur, les étiquettes et les codes barres ne peuvent pas mentir.  Comme toujours, il appartient au consommateur de devenir un acteur conscient de son processus d’achat.

Alors soyez curieux, ouvrez vos yeux et vos papilles!

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Daniel dit :

    Je connais bien la problèmatique de l' »imitation » du goût et des produits italiens car je suis un italien transplanté à Toulouse. On trouve de plus en plus de produits dans le supermarchés et les magasins specialisés (HYPER chèrs) mais il faut toujours bien regarder les étiquettes comme tu conseilles bien ici. Sinon pour éviter de acheter des produits certes de qualité mais à deux trois-fois le prix que vous payeriez en Italie cherchez en ligne, il y des ecommerçants qui font de la qualité comme Artimondo. Buon appetito!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.